Ceci est probablement mon dernier article, en tous cas le dernier dans lequel je raconterais mes aventures. Je publierais peut-être ensuite quelques news concernant une éventuelle exposition ou bien l’évolution de mes projets avec adef.
Je vais donc clôturer ce carnet de voyage en vous parlant de ma dernière semaine Béninoise que j’ai passé essentiellement à Cotonou.

J’ai d’abord quitté mon village d’adoption, Tchaourou, non sans regrets. Après avoir peint mon logo sur l’enseigne de l’ONG, ainsi qu’une petite fête de départ, j’ai dit au revoir à ma collègue Ganiath, son mari Denis (alias Tranquille), sa fille Henadad, Adjaratou la directrice de mon ONG, Frank l’épicier du coin…et surtout, Achrafat, l’une des plus belles rencontres de ces 4 mois Africains :

 

 

 

Après quoi j’ai pris le bus en direction du sud, pour m’arrêter à Cotonou avant mon retour pour la France prévu une semaine plus tard.

Arrivé dans la capitale, je suis allé chez Gédéon, un vieil ami à Denis, qui m’a gentiment hébergé en attendant mon départ.

Je logeais en fait chez lui (dans son lit), sa soeur et ses 2 enfants, au sein même d’une concession (une sorte de quartier, un regroupement de maisons, ou tous les habitants vivent en communauté).
J’ai donc vécu mes derniers instants en Afrique dans le plus pur respect du mode de vie local ! Une immersion totale !

 

Le propre de cet endroit était justement la présence quasi permanente des enfants des voisins…si bien que je n’ai eu aucun moment à moi durant cette semaine…ce qui explique aussi pourquoi je n’ai pas pu écrire mes derniers articles à ce moment la.

J’adore les enfants, et ceux la étaient adorables ! Mais je dois dire qu’après 4 mois en Afrique, j’en avait légèrement marre d’être tant sollicité par toute une ribambelle d’enfants qui n’attendent que les cadeaux du Yovo

J’ai aussi pu vivre de nouvelles expériences dans cette étape finale :
- Les habitants de la concession se sont regroupés pour la fête des Tontines. Je m’explique, ces gens mettent en commun leur épargne afin de permettre ensuite à chacun d’investir. Une sorte de micro-crédit, avec des personnes qui se connaissent bien et se font donc confiance.
Pour une explication plus précise et certainement plus juste, voici la page wikipédia.
Faisant donc temporairement partie du quartier, j’ai participé à cette fête ! on m’a gentiment servi une Béninoise ainsi que de la nourriture en quantité !
Puis je me suis joins aux invités pour danser à l’Africaine. Evidemment tout le monde riait de moi en me voyant bouger (de façon bienveillante), mais peu importe, je profitais de l’ambiance Béninoise une dernière fois avant de retrouver mon univers en France !

 

- Juste à coté de la maison de Gédéon et sa soeur, un groupe de prières se réunit tout les lundis soir, afin de louer le seigneur. Dans ce blog j’ai déjà écrit un billet sur la religion qui a apparement fait rire beaucoup de personnes de mon entourage. La encore j’ai été confronté à une autre vision du monde.

Au début de mon séjour, j’évitais soigneusement de dire que je n’étais pas croyant, mais après 4 mois, j’assumais pleinement mes convictions. Ainsi, Gédéon a fortement insisté pour que je vienne à la prière (de toute façon je n’aurais pas pu dormir…).
Et bien j’ai assisté à une messe très particulière. Une personne avec u  micro se chargeait d’agiter la foule tandis que tout le monde se mettait à réciter des prières en gesticulant, se mettant presque en transe…ensuite la cérémonie retrouvait un coté plus folklorique, propre a la culture Africaine, avec des danses et des chants !

 

Un autre événement à marqué mes derniers jours au Bénin :
Avec Abass, un ami de Cotonou (Antiquaire), nous sommes sortis à plusieurs reprises.


J’ai donc rencontré une fille, Nina. Avec elle nous avons décidé d’aller à Abomey (c’était sur ma liste des endroits à visiter au Bénin).

Cette ville est très importante dans l’histoire du pays, puisqu’il s’agissait de la capitale du Royaume du Dahomey ou Danhomè entre le 17 ème et le 19 ème siècle, avant la colonisation Française. On peut ainsi visiter le Palais des Rois qui ont jadis combattus les colons.

Comme je l’ai déjà souligné auparavant, le tourisme n’est pas forcément une priorité et on voit parfois un patrimoine qui se perd :
- les toits d’origine du palais, en paille, menaçant de s’écrouler ont été remplacés par de la taule…
-Certains objets ne sont pas des originaux, en effet ceux ci se trouvent à Paris au Musée du quai Branly…(que j’ai pu voir à mon retour !)

Malgré tout, j’ai eu grâce à un très bon guide, un aperçu de l’histoire Béninoise, qui fut riche en rebondissements !

 

Petit détail amusant, Nina serait une des descendantes du dernier Roi d’Abomey. Elle peut donc prétendre au trône du Dahomey…
Nous avons alors décidé à notre retour d’aller faire des photos dites « traditionnelles » dans un studio qu’elle connait bien…

 

Je sais évidemment que ces photos très kitch me suivront toute ma vie…mais ça restera aussi un très bon souvenir de ces 4 mois au Bénin formidables !

J’espère que ce blog aura permis au gens qui m’ont suivis de vivre par procuration cette aventure ! J’espère surtout qu’elle vous donnera envie de voyager, découvrir d’autres cultures, d’autres horizons…Mon objectif était également de pouvoir partager mon travail, mes impressions, en essayant de rester le plus intéressant possible.

Cette expérience m’a réellement donné l’envie de continuer à voyager et  à explorer ce vaste monde comme beaucoup l’ont fait avant moi !

Je souhaite aussi poursuivre mes efforts concernant le développement d’adef, afin de leur donner une meilleure visibilité et toujours plus de crédibilité.

Difficile de finir cet article et ce blog par un simple aurevoir alors je vais le faire en Nagot :  Odugba !

Categories: Association, Excursions, Général, Non classé, Rencontres

One Response so far.

  1. les janet dit :

    belle fin d’aventures! les contacts avec la population locale ont semble-t-il été très proches? toujours de superbes images!!!

Leave a Reply

You must be logged in to post a comment.