Me voici de retour en France et ce n’est pas pour me déplaire ! la famille, les amis, de la bonne nourriture, une bonne ambiance et ce malgré le froid et la grisaille !
Laissons le mauvais temps de coté, je vais plutôt continuer à vous parler de mes aventures, et ainsi repartir vers le soleil et la chaleur Béninoise.

Début février je suis retourné sur Cotonou afin de reconduire mon Visa pour le restant de mon séjour. Je suis donc passé à Dassa sur invitation d’Adjaratou, la directrice de mon ONG, adef. Dassa-Zoumé est une ville moyenne, chef-lieu de la commune du même nom et préfecture du département de Collines. Située plutôt dans le sud cette étape me permettait de couper mon voyage en taxi-brousse jusqu’à la côte Atlantique.

Ce fut l’occasion de découvrir l’environnement de la directrice de mon ONG qui circule entre Tchaourou, siège d’adef et Dassa ou elle vit avec ses enfants et son Mari. Je suis par exemple allé voir son fils jouer au Basket, dans un match sans grand intérêt puisque les 2 équipes n’ont pas marqué plus de 20 points chacune…l’adresse n’était pas au rendez-vous ! en même temps il s’agissait de jeunes joueurs…

Lors de mon séjour j’ai aussi pu me remettre brièvement au dessin à la demande de Kola (un des fils d’Adjaratou) qui m’avait vu esquisser quelques croquis à Tchaourou.

 

Ce fut également une nouvelle opportunité de découverte d’une culture Béninoise très riche mais peu mise en valeur. En effet, Dassa attire un certain nombre de touristes et de pèlerins du monde entier par le caractère sacré de ses collines. Il existe même un endroit, la grotte mariale, ou la vierge Marie serait apparue comme à Lourdes, suscitant ainsi l’intérêt de tous les catholiques en terre Africaine. L’ancien pape Benoît XVI s’y est d’ailleurs rendu lors d’une visite au Bénin.

En fait j’ai surtout pu observer des coutumes propres à l’Afrique.
Une des traditions les plus emblématiques du Bénin est donc la cérémonie des Revenants. J’avais déjà eu la chance d’assister à une telle célébration à Tchaourou, dans une concession (une sorte de quartier ou vit une famille étendue) lors de la grande fête du Vodoun, le 10 janvier.
Pour rappel le Bénin est le berceau du culte Vodoun (ou Vaudou), répandu ensuite à travers les Caraïbes et l’Amérique par les esclaves noirs.

Cette fois-ci la fête était moins intime. Beaucoup de gens étaient la pour assister à une tradition bien ancrée dans la culture Béninoise.
Je suis arrivé accompagné de plusieurs amis Béninois avec lesquels je me suis joint au public autour de l’arène.
J’ai tout de suite été impressionné, émerveillé par la beauté des tissus colorés portés par les «Revenants» mais aussi par la musique et la danse qui créait cette ambiance si particulière qu’on ne trouve probablement qu’en Afrique !
Je trouve cependant dommage qu’on m’aie rapidement interdit de prendre des photos. Malgré tout j’ai eu le temps de faire quelques clichés (moyennement satisfaisants) avant d’être rappelé à l’ordre.
Assez rapidement cette fête mystique s’est transformé en une sorte de feria lorsque les revenants ont foncés sur le public en donnant aléatoirement des coups de chicotte !

Toutes les personnes présentes semblaient en revanche effrayés par ce qu’ils voyaient. Il faut savoir qu’au Bénin il existe encore de fortes croyances liées au Vodoun…on croit donc aux histoires de grigris (des sorts), revenants, métamorphoses
Encore une fois je ne veux pas porter de jugement, mais je dois dire qu’il était parfois difficile d’entendre parler de phénomènes surnaturels dont tout le monde est convaincu mais que personne n’a jamais vu de ses propres yeux…

 

A ce sujet j’ai plusieurs anecdotes :

- Tout d’abord j’ai du mal à croire que les Revenants qui sont censés revenir d’entre les morts, me demandent de l’argent…que vont ils bien pouvoir faire de leurs CFA dans l’au delà ? j’ai déjà posé la question à des Béninois : selon eux ils redonneront cet argent aux organisateurs…rien n’est moins sur.
- En revenant de la cérémonie, Ghislaine, la fille d’Adjaratou, qui nous avait accompagné, me demande de montrer les photos que j’ai prises la bas. je tombe sur une photo du revenant. Elle me dit : «la c’est quand il a disparu».
Je ne crois pas avoir vu une quelconque disparition…ou alors j’ai détourné la tête juste à ce moment la…pas de chance j’ai manqué quelque chose !

Categories: Excursions, Général, Non classé

Leave a Reply

You must be logged in to post a comment.