Un autre évènement marquant et attendu de cette fin d’année 2013 (le matin du 31 décembre), fut la visite en compagnie de Jeanne, Fred et Ghislain du village lacustre de Ganvié : situé sur le lac Nokoué au nord de Cotonou. Surnommé « la Venise de l’Afrique », il regroupe quelques milliers de cases en bois, érigées sur des pilotis et compte aujourd’hui environ 30 000 habitants qui vivent principalement de la pêche, mais aussi du tourisme.
Mes parents s’étaient déjà rendus sur place lors de leur voyage en Afrique de l’ouest et j’avais pu me faire une idée notamment grâce aux films de ma mère.
D’après elle et ce que j’avais vu dans ses vidéos je m’attendais à une visite très touristique, plutôt tranquille, isolé du reste du monde,  protégés dans un gros bateau à moteur.

 

J’ai effectivement aperçu ces bateaux, mais nous, nous avions choisi la formule de base qui consistait à se déplacer comme les autochtones, en pirogue
Une embarcation plutôt précaire et très instable !
Cette situation ravissait Jeanne et Fred qui vouaient goûter à l’authentique !

 

C’était effectivement le cas, mais ce qui ne me rassurait pas c’était l’éventualité de voir toutes mes économies se noyer au fond du lac (ma panoplie photo à 4000 euros !)

Petit à petit ce sentiment d’insécurité fit place au plaisir de la découverte et de l’émerveillement : ces hommes et ces femmes vivent sur l’eau aussi simplement que s’il avaient les pieds sur terre, un réel art de vivre.
Une expérience qui bien que très touristique (même si la plupart de gens se cachaient pour ne pas apparaître sur mes photos), me sembla vraiment montrer les restes d’une culture ancestrale, un mode  de vie qui perdure malgré la modernité qui règne au dehors.
N’ayant pas énormément voyagé, j’aurais, j’espère l’occasion de voir à nouveau des endroits comme celui-ci.

 

Après cette excursion, place au réveillon du nouvel an.
Cette soirée qui commença chez mes voisins d’Akpakpa (Jocelyne et Enders, des Nigérians venus passer les vacances à Cotonou), se poursuiva chez Odette (la mama qui hébergeait Fred, un ami volontaire) avant de se terminer au code barre, une boite ou l’on croise beaucoup de Yovos…

 

Et le passage au nouvel an dans tout ça ? et bien c’est sur le trajet, en Zem (les taxi-moto) que j’ai clos le chapitre 2013. Une bise (en se cognant la tête) au chauffeur pour marquer ce réveillon très atypique mais tout simplement inoubliable.
Nous sommes toujours en Janvier, je peux donc encore vous souhaiter une année 2014 pleine de réussite, de bonheur, de rencontres, de découvertes…

Categories: Excursions, Général, Non classé

Leave a Reply

You must be logged in to post a comment.