Désormais rentré et bien installé dans ce grand village de Tchaourou, je vais vous raconter avec pas mal de retard, comment j’ai célébré les fêtes à Cotonou.

Commençons par ce Noël, qui fut une première, puisque c’est le premier en dehors de mon pays mais également sans ma famille.
Un dépaysement de plus dans cette aventure Béninoise !

Il faut savoir que Noël ne donne pas lieu ici à une grande célébration. Les Béninois considèrent qu’il s’agit de la fête des plus jeunes. C’est ainsi qu’on voit des enfants déambuler dans Cotonou, munis d’une boite, décorée avec plus ou moins de soin (axé sur la religion), dans le but de récolter un peu d’argent.
Chez certaines familles il y a donc remise de cadeaux, mais pas de grand repas, ni de vin, ni de foie-gras…

Nous nous sommes alors réunis entre volontaires : Frederic, Mathieu, Julie, Flavien, Jeanne, chez un Cotonois : Augustin, accompagné d’autres Béninois : Odette une mama adorable qui loge Fred, Ophélie sa fille, Doris la copine d’Augustin, ainsi que son neveu.
Vous pouvez d’ailleurs allez faire un tour sur le blog de Mathieu et Julie qui racontent aussi notre soirée du 24.

Le but était de nous rappeler aux bons souvenirs des réveillons Français mais également de faire gouter aux locaux présents, quelques spécialités de chez nous.

reveillon-13

 

Nous avons donc fait un tour au Erevan (le grand centre commercial de Cotonou), à la recherche de foie-gras, saumon, saucisson, vin

La préparation terminée (je me suis collé aux toasts de Foie-gras), le moment était venu de déguster !

Les produits n’étaient pas de première qualité, mais après presque 2 mois à Tchaourou à ne manger que riz, igname pilée, pâte de maïs…l’impression gustative était plus que satisfaisante.
Odette et Augustin étaient assez curieux et avaient l’air d’apprécier.
Ophélie et Doris étaient quand à elle plutôt dubitatives, notamment avec le vin et le saumon.

 

Très vite les Béninois se sont assoupis (leur journée commence très tôt et se termine donc en tout début de soirée !). Nous en avons profité pour faire un super blind-test plutôt axé sur la musique occidentale des années 80 auquel Augustin à participé quelque temps avant de s’endormir.
Bien reposé de sa sieste, il nous propose ensuite de poursuivre notre soirée dans un maquis pour reprendre les bonnes habitudes locales !


C’est donc avec des Béninoises (des bières) et des chichas offertes par le gérant que nous poursuivons nos festivités ! C’est une première pour Augustin qui n’ose pas trop fumer d’ordinaire,  puisque c’est son quartier et que c’est assez mal vu. Nous dansons et discutons jusqu’au petit matin pour clore cette belle nuit de Noël.

 

——————————————————————————————

 

Le 25 décembre, réveil difficile, la magie de Noël n’est évidemment pas la même que lors de mon enfance, pas de sapin, pas de neige, pas de cadeaux,  mais d’autres belles surprises m’attendent, et je suis entouré de palmiers !

Ainsi Jeanne me propose de me rendre à une fête organisée pour les enfants du quartier, par Dada, la mère d’Henri, son beau-cousin Béninois….c’est grâce à elle que j’ai pu loger sur Cotonou d’ailleurs.

Cette fête fut un vrai régal, tout ces petits, plein de joie qui couraient, chantaient, dansaient, jouaient
Les filles étaient adorables tandis que les garçons, bien que très bons danseurs je l’avoue, manquaient légèrement de modestie. Ils m’ont harcelé sans cesse pour que je les prenne en photo, mais comme je n’aime pas qu’on me réclame, j’ai souvent décliné leurs demandes.
Pour l’occasion les enfants étaient sur leur 31 ou plutôt sur leur 25.

enfants-24

 

Toute la journée nous avons donc dansé en bonne compagnie sur les musiques populaires/commerciales que l’on entend partout au Bénin et que les enfants adorent (comme Toofan que j’ai vu en concert au Togo).

 

Encore une fois, pas de repas gargantuesque, ni la présence de la famille en cette journée si spéciale, mais du rire, de la joie, du soleil, la mer…plus qu’il n’en faut pour passer un Noël mémorable.

 

En bonus, voici une photo prise après les fêtes, de retour à Tchaourou, mais qui montre que l’esprit de Noël est tout de même présent au Bénin !!

epiphanie-8

Categories: Non classé

2 Responses so far.

  1. Flora dit :

    Pour le foie gras il te faudra venir dans le gers! ;)

Leave a Reply

You must be logged in to post a comment.